NewsLetter

Pour rester au courant de l'actualité de la paroisse Notre Dame des 3 Rivières, inscrivez-vous à nos listes de diffusions

En pratique

Horaire des messesformationoecumenisme


 

Prendre Date

se_module_calendrier_111 - style=default - background=
<<   202008<20217 août 2021 >20219   >>202208
lun mar mer jeu ven sam dim
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
111202108

Réseaux Sociaux

PointLink.net Joomla Extensions

Accueil

LETTRE AUX PAROISSIENS N° 41

Samedi 22 mai  2021

Édito

 PETIT POUCET

 

 

Est-il besoin que je vous conte à nouveau l’histoire (merveilleuse) du « Petit Poucet » qui a eu la prudence géniale de laisser sur son passage les petits cailloux blancs ? Ainsi, il pourrait retrouver le bon chemin et une vie de famille. Tiens : c’est le plus petit et même le souffre-douleur de la fratrie qui va sauver ses frères !

Petits cailloux blancs. Bien fragiles ! Dans une situation compliquée et dramatique !

 

Il est des situations et événements auxquels nous sommes confrontés en ces temps troublés : pandémie galopante ; le conflit en Palestine est encore « allumé » ; la dictature en Birmanie… (vous saurez compléter la liste). Et nos chicayas politiques : sujet glissant ! Notre Eglise n’est pas en reste dans le paysage : divisions, retours en arrière, pédophilie…

 

Oui, de tout cela nous savons crier : « Il y en a assez ! »

 

Où êtes-vous petits cailloux blancs ?

Car il y en a bien sûr sur nos routes humaines. Les chercheurs ont bossé et les vaccins arrivent ; les soignants, fatigués, continuent à soigner ; des voisins visitent tant d’isolés ; des penseurs de tous bords alertent sur ce que révèle une telle pandémie ; beaucoup veulent réorienter leur vie…

 

Cailloux blancs !

 

Ah ! Que la paix est longue à construire et à vouloir. Et il est des acteurs que s’y accrochent. Des jeunes (et moins jeunes) osent affronter la répression.

 

En notre Eglise, (mais il n’est peut-être pas facile de les voir) de nombreux témoignages et appels nous sont donnés : jeunes et moins jeunes débordent d’inventions et d’actions pour le soin, pour l’accueil, pour le respect de la Création, pour la fraternité en nos communautés.

 

Courant de Pentecôte

Autant de petits ruisseaux, petites sources drainant des cailloux blancs ! On voit facilement les débordements et les torrents destructeurs. Tandis que les petits ruisseaux avec leurs cailloux n’attirent par notre regard. Ne sont-ils pas le courant de PENTECÔTE ? Sans bruits, ils trouvent les nouveaux sillons de la vie.

 

Quand je veux comprendre le souffle de Pentecôte, l’irruption de l’Esprit Saint, je pars contempler ces ruisseaux et leurs cailloux blancs.

Les Apôtres et les autres disciples (dont les femmes) s’étaient cloîtrés : des peurs, et l’angoisse de la Mission nouvelle, à ne pas savoir comment s’y prendre. Un matin de grande fête : oui, il y a eu un coup de vent à Jérusalem et cela les a tous fait sortir. Et ils parlent, ils disent Jésus avec les mots que tous comprennent. Il fallait aller dehors ! Les voilà lancés à aller dire, comme Jésus, que Dieu aime sans distinction et sans « falbala ».

 

Ah le temps !

Il en avait fallu du temps pour vivre cela.

Mais l’Esprit Saint c’est l’être du TEMPS. Il n’est pas pressé. Nous ne voyons son œuvre qu’au bout d’un temps certain. Si vous êtes pressés vous ne le verrez pas, parce que vous ne lui faites pas place. Il n’œuvre pas au grand coup médiatique et dans la vitesse. Il a son temps ; il œuvre avec le temps.

 

Bernard Labarthe

 

 

 

 

 

           

Pour méditer la Parole de ce Dimanche de Pentecôte   B                                    23 mai  2021

 

Pentecôte : un feu, une naissance, un souffle !

 

Pentecôte : le feu de l’Esprit Saint !

 

Au jour de la Pentecôte, les apôtres reçoivent l’Esprit-Saint sous la forme de langues de feu qui se déposent sur leurs têtes. 

Le feu, c’est ce qui détruit. Les apôtres étaient enfermés dans leur maison, à Jérusalem. Le feu de l’Esprit détruit leur peur. Il explose les verrous des portes de leur maison… il explose surtout les verrous de leur cœur. Le feu de l’Esprit les embrase… Il transforme leur vie.

Le feu, c’est la lumière qui éclaire. Les apôtres étaient dans la nuit de la peur et de l’incompréhension. L’Esprit Saint vient éclairer leurs intelligences. Il leur donne d’y voir un peu plus clair sur ces événements qu’ils ont vécus avec le Christ pendant trois années, ainsi que sur les paroles qu’ils ont entendues de sa bouche.

La Pentecôte, c’est la fête de l’Esprit, parce que le Christ nous dit que désormais il est toujours présent à nos côtés, grâce au feu de son Esprit qui nous éclaire, qui nous encourage, qui brûle nos doutes et nos peurs.

 

Pentecôte : une naissance !

 

C’est la naissance des premières communautés chrétiennes, la naissance de l’Église. Après avoir reçu l’Esprit Saint, les apôtres sortent de chez eux et proclament une seule et même bonne nouvelle : « ce Jésus que vous avez mis à mort, il est ressuscité, il est vivant. Convertissez-vous donc, et croyez que cet homme est le Fils de Dieu, le sauveur du monde ! »

C’est ainsi que les apôtres commencent leur mission. A Jérusalem d’abord, puis en Israël, puis tout autour du Bassin Méditerranéen, ils constituent des communautés de croyants. Ces hommes, ces femmes qui croient au Christ, porteront le nom de chrétien. C’est l’Église qui naît et qui se construit. C’est l’Esprit de Dieu qui est à l’œuvre dans le monde.   La Pentecôte, c’est la fête de la naissance : la naissance des premières communautés chrétiennes. Ainsi, poussée par le souffle de l’Esprit, l’Église se construit chaque jour. Animée par le Souffle de l’Esprit, l’Église grandit et se développe.

 

Pentecôte : un souffle nouveau ! 

 

Désormais, tout n’est plus comme avant ! Les apôtres n’ont plus peur… Les Juifs et les païens accueillent la Bonne Nouvelle. Ils reconnaissent en Jésus le Messie, le Fils de Dieu, le Sauveur annoncé par les prophètes… Le monde voit naître un peu partout des communautés de chrétiens… 

Avec la Pentecôte, c’est bien un souffle nouveau qui se donne différemment à chacun : « Les dons de l’Esprit sont variés, mais c’est toujours le même Esprit… Chacun reçoit le don de manifester l’Esprit en vue du bien de tous. »… Mais  c’est toujours le même Esprit qui nous rassemble et qui nous envoie dans le monde.

 

En cette fête de la Pentecôte, réjouissons-nous ! Réjouissons-nous parce que depuis bientôt 2000 ans l’Esprit Saint a toujours envoyé des hommes et des femmes annoncer la Bonne Nouvelle. Réjouissons-nous, parce que, aujourd’hui, des hommes et des femmes continuent de répondre à ce même appel de l’Esprit. Réjouissons-nous, parce que, demain encore, l’Église s’enrichira de la diversité des dons de ce même Esprit.

 

Le Vent de l’Esprit souffle où il veut… et toi, entends-tu sa voix ?

 

Abbé Gérard de Rodat

 

Vie de nos paroisses

 

Clôture du Jubilé des 400 ans de Notre-Dame de Buglose

 

Depuis le 2 février 2020, notre diocèse est entré dans la célébration du Jubilé des 400 ans de Notre-Dame de Buglose. Ce Jubilé sera clôturé le lundi de Pentecôte, 24 mai 2021, au cours d’une messe diocésaine célébrée à 11H00, à la chapelle des Miracles.

Cette année jubilaire fut l’occasion de redécouvrir le sanctuaire marial de Buglose et de déployer la prière mariale. Rappelez-vous, en mai et juin 2020, nos paroisses avaient accueilli une statue de Notre-Dame de Buglose. Beaucoup s’étaient rassemblés pour prier.

 

Nous sommes tous invités à participer à cette messe diocésaine. Je sais que l’équipe paroissiale chargée de la pastorale des migrants et des réfugiés est en train de s’organiser pour conduire de nombreux pèlerins. J’ai confiance que chacun saura inviter quelques personnes pour faire du covoiturage !

 

A tous, bon dimanche, heureuse semaine 

et en union de prières.

 

Gérard de Rodat, curé

 

 

 
 

 

ANNONCES PAROISSIALES

 Ensemble pastoral

  • Mercredi 26 mai, à 15H :

Réunion des 3 EAPP,  salle paroissiale de St Médard.

  • Dimanche 30 mai, à 10H30 :

Célébration de la Confirmation, église Saint Vincent de Paul, pour les jeunes de l’AEP et de Jean Cassaigne.  

Notre-Dame-des-Trois-Rivières

  • Mardi 25 mai, à 20H

En visioconférence, réunion des parents dont les enfants font cette année la première des communions.

Mois de Marie : prière du chapelet

  • Lundi 24 mai à 16H00, église de Cère
  • Mercredi  26mai à 17H00, église de Saint Martin d’Oney.
  • Samedi 22 et 29 mai à 15H00, église Saint Christau à Benquet.