NewsLetter

Pour rester au courant de l'actualité de la paroisse Notre Dame des 3 Rivières, inscrivez-vous à nos listes de diffusions

En pratique

Horaire des messesformationoecumenisme


 

Prendre Date

se_module_calendrier_111 - style=default - background=
<<   202006<20215 juin 2021 >20217   >>202206
lun mar mer jeu ven sam dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
111202106

Réseaux Sociaux

PointLink.net Joomla Extensions

Accueil

LETTRE AUX PAROISSIENS N° 39

Samedi 8 mai  2021

Édito

Un éditorial sur Marie au mois de mai… pas très original me direz-vous !

 

 

Mais une lecture récente m’a rappelé que cette jeune femme reste incontournable dans notre cheminement de foi. Non pas parce qu’elle est le personnage le plus représenté de l’histoire de l’art, non pas parce qu’elle déplace des foules dans les lieux où elle est venue nous rendre visite, mais parce que Marie est "une simple femme de Nazareth qui a vu sa vie bouleversée par l’annonce de l’ange. Une femme qui a consenti au projet de Dieu, sans chercher à le comprendre. Une femme qui a accepté de porter Celui qui porte tout. Une jeune fille dont la vie a changé le monde, pour l’éternité."

Ces quelques phrases d’Anne-Dauphine Julliand, journaliste et écrivain, dans le numéro du mois de mai de Panorama m’ont interrogé sur la manière dont j’entre moi-même dans le projet de Dieu.

Lorsque je pense à Marie, je pense à ce mot si banal, que nous disons à longueur de journée sans pouvoir en connaître le nombre exact (Essayez donc !). On le dit si souvent. On le dit en souriant, en criant, en soufflant, en espérant, en murmurant. Il peut peser très lourd de conséquence. Un petit mot qui peut être grand. Un mot qui, lorsqu’il est dit avec douceur, respect, liberté, humanité dit l’accueil, l’acceptation, le consentement, l’engagement. Il change parfois le cours d’une vie !

Étonnamment, Marie n’a jamais prononcé ce mot. On a beau chercher dans les récits évangéliques, on ne l’entend pas ! Pourtant, il est là et d’abord dans sa réponse à l’ange : "Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole." (Luc 1,38)Il est là aussi à chaque étape de sa vie y compris parfois dans la douleur. Parce que ce mot, ce tout petit mot peut être dit sans un mot, simplement par un geste, une présence, un sourire, une larme, une main tendue. Quoi que Marie ait pu dire, murmurer ou crier, ce mot la définit. C’est aussi le seul mot que Dieu attend de nous, tous les jours de notre vie, pour marcher à la suite de sa mère : OUI !

Merci Notre Dame du Oui !

 

Jean-François Larrezet, diacre

 

Pour méditer la Parole de ce 6° dimanche de Pâques   B                                     9 mai  2021

 

Mes amis, vous est-il arrivé de préparer une salade de fruits ?

A dire vrai, ce n’est pas très compliqué…

Il suffit de prendre quelques fruits : des pommes, des bananes, des oranges, des mangues, des kiwis, des ananas, des pêches, des poires… Il suffit de les découper et de les assembler dans un grand récipient. Il suffit d’ajouter un peu de sucre en poudre et, si nos convictions nous l’autorisent, d’ajouter quelques cuillerées de rhum ou d’Armagnac… Cela permettra de lier les fruits entre eux et d’apporter un peu plus de saveur à ce délicieux dessert !

En fait, ce qui favorisera la réussite de ce plat, ce sera le choix des fruits : ils devront être frais, mûrs comme il faut, répartis dans un juste équilibre, de sorte que chaque fruit donne sa pleine saveur sans étouffer les autres ! Il faudra aussi que ces fruits aient été cueillis sur de beaux arbres fruitiers !

Mes amis, et si l’Église ressemblait, non pas à cette salade de fruits, mais à un immense verger où chaque arbre fruitier produirait des fruits différents, des fruits qui seraient rassemblés par Dieu, des fruits qui diraient la grande diversité du Peuple de Dieu et la grande unité de ce peuple ! Et si nous étions ces « arbres fruitiers » ?

Dans l’Évangile, Jésus nous dit: « C’est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure. »

Autrement dit, ce Jésus qui nous a appelés à marcher à sa suite depuis notre baptême, ce Jésus nous envoie maintenant en mission et il nous demande d’être de solides arbres fruitiers pour donner du fruit !

Mais, cela veut dire quoi « donner du fruit » ?

Cela veut dire d’abord qu’il faut se nourrir. 

C’est parce que l’arbre fruitier est bien entretenu qu’il produira de bons fruits ! Pour nous, cette nourriture, c’est la prière, c’est la Parole de Dieu, ce sont les sacrements, c’est la vie en Église.

Cela veut dire aussi qu’il faut s’abandonner. 

Un fruit ne choisit pas la personne qui le mangera ! Pour nous, cet abandon passera par la disponibilité et la confiance, confiance que le Seigneur sait très bien là où il nous envoie.

Cela veut dire qu’il faut donner ce que l’on a reçu. 

Si les fruits ne sont pas mangés, à quoi cela sert-il que l’on plante des arbres fruitiers ? Je crois que le Seigneur compte sur nos talents, sur nos timidités, sur nos fragilités, pour donner du fruit, c'est-à-dire pour prendre part à l’annonce de sa Bonne Nouvelle.

« C’est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous portiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure ! »

Pour donner du fruit, Jésus nous fait une recommandation : « Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés ! » Au-delà du repère éthique, il y a là une conviction essentielle pour donner sens à tout ce que nous entreprenons : « aimez-vous, comme je vous aimés ! »

De même que le sucre et la cuillerée d’Armagnac permettent de donner un peu plus de goût à la salade de fruits, de même, la mise en œuvre du commandement de l’amour permet de donner tout sa saveur à la mission qui nous est confiée.

Pour finir, voici une conviction pour vivre ce que Jésus nous dit aujourd’hui :

« Fleuris, là où Dieu t’a planté ! » (St François de Sales). Dit autrement, porte du fruit, là où Dieu te donne de vivre : c’est au sein de ta famille, de ton école, de ton travail, de ton quartier, de tes responsabilités qu’il te faut partager tes talents et bien sûrs rayonner l’amour de Dieu.

« Va, le Seigneur est avec toi ! »

Abbé Gérard de Rodat  

Vie de nos paroisses

 

Clôture du Jubilé des 400 ans de Notre-Dame de Buglose

 

Depuis le 2 février 2020, notre diocèse est entré dans la célébration du Jubilé des 400 ans de NotreDame de Buglose. Ce Jubilé sera clôturé le lundi de Pentecôte, 24 mai 2021, au cours d’une messe diocésaine célébrée à 11H00, à la chapelle des Miracles.

Cette année jubilaire fut l’occasion de redécouvrir le sanctuaire marial de Buglose et de déployer la prière mariale. Rappelez-vous, en mai et juin 2020, nos paroisses avaient accueilli une statue de Notre-Dame de Buglose. Beaucoup s’étaient rassemblés pour prier.

 

Nous sommes tous invités à participer à cette messe diocésaine. Je sais que l’équipe paroissiale chargée de la pastorale des migrants et des réfugiés est en train de s’organiser pour conduire de nombreux pèlerins. J’ai confiance que chacun saura inviter quelques personnes pour faire du covoiturage !

 

Fête de l’aubépine à Laglorieuse  2 mai 2021

Nous ne savons pas depuis quelle époque la fête de l’aubépine est célébrée à Laglorieuse. Les anciens l’ont connue depuis au moins un siècle… Abandonnée depuis plusieurs dizaines d’années elle a été remise à jour en 1997 grâce à la jeune équipe de Vivre à Laglorieuse.

Cette fête a une origine très ancienne, païenne puis religieuse. Ainsi on célébrait l’arrivée des jours clairs sur les jours sombres, rite de la lumière le 01 mai. On retrouve l’aubépine dans la Bible avec Moïse et le buisson ardent, Marie qui s’y réfugia pendant un orage lors de la fuite en Egypte mais aussi avec le Christ et la couronne d’épine…

L’aubépine a aussi de nombreuses vertus médicinales avec ses fleurs, ses fruits, son écorce et nous pouvons trouver là le lien avec la célébration en procession de Saint Guirons (ou St Girons) jusqu’à la fontaine miraculeuse de St Guirons au cœur du site du Limac à Laglorieuse. En effet cette fontaine a des vertus connues pour soigner les yeux, l’aubépine aussi. Pour la date du premier dimanche de mai, fête de la lumière, du printemps mais aussi mois de Marie, la procession part de l’église ancienne chapelle dédiée à ND La Glorieuse Assomption.

Cette année nous n’avons pas pu faire la procession jusqu’à la fontaine en musique et chants et la messe en plein air, mais juste une petite procession à l’intérieur de l’église pour déposer la statue de St Guirons au pied de l’Autel au milieu d’un décor de branches d’aubépine.

Une belle assemblée était présente pour la joie de tous de retrouver notre Eglise vivante !

Marc de Valicourt

 

 . 

A tous, bon dimanche, heureuse semaine 

et en union de prières.

Gérard de Rodat, curé

 

 

 

 

ANNONCES PAROISSIALES

 

Notre-Dame-des-Trois-Rivières

 

Lundi 10 mai, 18H30

Réunion de l’ensemble Madeleine-Saint Jean d’Août, en visio.

 

Mardi 11 mai, 14H30

Réunion de l’équipe de l’équipe funérailles, salle paroissiale de Saint-Médard

 

Mois de Marie, Prière du chapelet

Lundi 10 mai à 16H00, église de Cère

Mercredi  12 mai à 17H00, église de Saint Martin d’Oney.

Samedi 8 et 15 mai à 15H00, église Saint Christau, à Benquet.

 

Fête de l’Ascension

Messes Mercredi 12 mai

16H30 à Saint-Médard

16H30 à Saint Pierre du Mont

 

Jeudi 13 mai

9H00 à Saint Jean d’Août

10H30 à la Madeleine

10H30 à Saint Pierre du Mont

10H30 à Uchaq

 

10H30 à Saint-Perdon