NewsLetter

Pour rester au courant de l'actualité de la paroisse Notre Dame des 3 Rivières, inscrivez-vous à nos listes de diffusions

En pratique

Horaire des messesformationoecumenisme


 

Prendre Date

se_module_calendrier_111 - style=default - background=
<<   202005<20214 mai 2021 >20216   >>202205
lun mar mer jeu ven sam dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
111202105

Réseaux Sociaux

PointLink.net Joomla Extensions

Accueil

LETTRE AUX PAROISSIENS N°37

 Samedi 24 avril  2021

Edito

Crise des vocations ?

 

 

C’est bien souvent à l’occasion d’une demande d’obsèques, de baptême, de mariage que des chrétiens sont confrontés au manque de prêtres dans les paroisses. Où sont passés les prêtres aumôniers de Lycée, d’hôpitaux, de prisons ? Où sont passées les religieuses qui assuraient la catéchèse ou les soins aux malades ? Pourquoi n’y a-t-il plus autant de messes le dimanche ? Pourquoi le prêtre n’est-il pas disponible quand nous faisons appel à lui ?

Le constat est inquiétant : depuis 2011, notre diocèse a ordonné 1 prêtre diocésain et 9 diacres. Cette année un jeune est entré au séminaire.

Crise de foi ?

Pourquoi serait-il plus difficile d’être prêtre aujourd’hui qu’il y a 50 ans ? Seraient-ce les questions du célibat et de la vie matérielle du prêtre? Serait-ce la peur de l’engagement définitif ? Serait-ce le climat social peu encourageant à un tel choix de vie ?

Toutes ces raisons méritent d’être écoutées. Mais, n’y a-t-il pas aussi et d’abord, un manque de foi ?

L’aventure du mariage, de la vie sacerdotale ou religieuse s’enracine toujours dans une démarche de foi : croire en Dieu, croire en l’autre, croire en soimême. Cette aventure n’est possible qu’avec la certitude que Dieu qui appelle accompagne toujours son serviteur.

Visage nouveau de l’Eglise ?

Doit-on s’habituer au manque de prêtres ? Bien sûr que non. Les prêtres, les diacres, les religieux sont indispensables à la vie de l’Eglise ! S’habituer à cela serait un gros manque de foi !

Ce qui est nouveau, c’est qu’il nous faut penser différemment le ministère du prêtre. Le prêtre n’est pas le « chef » d’une communauté paroissiale. Pasteur, il est « confié » à une communauté paroissiale qui porte elle-même le souci de l’évangélisation. Le prêtre accompagne, oriente, favorise la communion… mais n’est pas au centre de tout !

Ce qui est nouveau, c’est que la communauté paroissiale doit devenir appelante. Les prêtres de demain sont dans nos paroisses. Qui ose en parler ? Il ne faudrait pas que le prêtre soit comme le TGV : tout le monde en a besoin, mais personne ne veut perdre un morceau de terrain pour le laisser passer. Ce qui est « éternel », c’est la responsabilité mutuelle entre la communauté des baptisés et les prêtres. L’Eglise, c’est NOUS, tous ensembles. « Le manque de vocations sacerdotales signifie que la communauté chrétienne s’est appauvrie : elle ne donne ni ne reçoit de prêtres. » (Mme Michelina Tenace, professeure à l’Université pontificale grégorienne)

 Continuons de prier le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers !

 

« Va, le Seigneur est avec toi ! » Gérard de Rodat, curé

Pour méditer la Parole de ce 4° dimanche de Pâques   B                                   25 avril  2021

 Mes amis, quand je lis cette page d’Evangile où il est entre autre question de brebis et de loup, je ne puis m’empêcher de penser à cette fable de La Fontaine, le loup et l’agneau, qui raconte l’histoire de ce méchant loup qui a dévoré ce pauvre petit agneau. Certes, je ne partage pas la morale de cette histoire qui nous dit que la raison du plus fort est toujours la meilleure, mais je me fais plutôt cette réflexion : si l’agneau avait eu un bon berger, il ne se serait pas égaré et n’aurait pas été croqué par le loup !

 Mais, revenons à nos moutons, ou plutôt à notre page d’Evangile. Jésus utilise ici l’image du bon pasteur pour se présenter à nous et pour nous révéler la mission qu’il a reçue de son Père. Réfléchissons à cette belle image et demandons-nous comment nous aussi, aujourd’hui, nous pouvons prendre part à cette mission.

Un pasteur et des brebis

Jésus se compare à un bon pasteur, et il compare les hommes à des brebis. Un pasteur, c’est un berger ; c’est quelqu’un qui a un troupeau; c’est quelqu’un dont le travail consiste à veiller sur ses moutons ; c’est quelqu’un qui connaît chacune de ses bêtes et qui est prêt à tout lorsqu’il lui en manque une. C’est quelqu’un qui connaît aussi les bons pâturages pour y conduire son troupeau. Un berger, c’est donc un homme qui est tout à la fois responsable et attentif à son troupeau et qui est aussi écouté, suivi et aimé de son troupeau.

Et les brebis ? Ce sont certes de gentils animaux à quatre pattes, mais qui peuvent tout à la fois se révéler moutons de panurge, dociles, et revêches à tout appel ! Ici, les brebis dont parle Jésus, ce sont les hommes, c'est-à-dire chacun de nous.

Jésus, le bon pasteur

Que nous dit Jésus quand il se présente à nous comme le bon pasteur ? 

Il nous dit qu’il connaît chacun de nos cœurs, chacune de nos vies, chacune de nos fidélités, chacune de nos rébellions ; il nous dit qu’il est attentif à chacun de nos pas, à chacune de nos souffrances, à chacune de nos chutes ; il nous dit qu’il nous aime infiniment, puisqu’il donne sa vie pour ses brebis ; il nous dit qu’il nous appelle à lui faire confiance puisqu’il veut notre bonheur ; il nous dit qu’il veut tous nous rassembler en un seul troupeau, en une seule famille. « Moi, je suis le bon pasteur ; je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent, et je donne ma vie pour mes brebis ! »

Des pasteurs, aujourd’hui

Jésus est le bon pasteur. Il a confié cette mission à ses disciples. Aujourd’hui, cette même mission a été confiée par Dieu, de manière particulière, au pape, aux évêques et aux prêtres. Leur mission est bien d’annoncer l’Evangile à tous les hommes, de les rassembler, de les conduire au Père, de célébrer les sacrements. C’est dire combien ils sont indispensables à la vie de l’Eglise et à sa mission. Pourtant, quand nous regardons la situation de notre diocèse, nous pouvons nous poser bien des questions : dans 10 ans, qui rassemblera les chrétiens de notre paroisse ? Qui seront les pasteurs de ce magnifique troupeau ?

En cette journée de prière pour les vocations, il nous faut recevoir cette question. Parents, avezvous pensé à proposer à vos enfants d’être prêtre ou religieuse ? Enfants, jeunes, avez-vous pensé que Dieu pouvait aussi vous appeler à le servir en étant prêtre ou religieuse ? 

Mes amis, je suis convaincu que les prêtres, les diacres et les religieux de demain sont dans vos familles et je suis convaincu que Dieu ne cesse d’appeler. Alors, prenons-nous par la main, et osons proposer à temps et à contretemps cette belle vocation. Je le répète, les prêtres, les diacres et les religieuses de demain sont dans vos familles.

Seigneur, ton Eglise a besoin de pasteurs. Nous te rendons grâce pour les ministres ordonnés qui ont répondu à ton appel. Nous te prions d’envoyer de nouveaux ouvriers à cette mission.

 

Abbé Gérard de Rodat  

Vie de nos paroisses

Réunion des 3 Conseils Economiques Paroissiaux (20 avril)

 L’annonce de l’Evangile passe aussi par une bonne gestion des questions matérielles ! C’est ainsi que dans chaque paroisse, un Conseil Economique est chargé de suivre les recettes et les dépenses indispensables à la mission. Depuis un an, nous avons pris l’habitude de réunir ensemble les trois Conseils économiques. C’est une façon d’harmoniser nos fonctionnements et de répartir plus équitablement des dépenses communes à nos trois paroisses puisque, par exemple, les prêtres qui servent les 3 paroisses, résident à Mont de Marsan, St Pierre du Mont et St Perdon.. 

 

Ainsi, chaque paroisse participe financièrement au salaire de la secrétaire paroissiale, Mme Christine Bibes, de la cuisinière, Mme Maïté Grilo, de l’employée de maison, Mme Cérine Yénokyan. Chaque paroisse participe également aux dépenses du secrétariat et à l’achat des fournitures nécessaires pour la pastorale (revues pour la préparation des baptêmes, des mariages, des obsèques, hosties, encens, charbon…).

 

Chaque paroisse veille à l’entretien de ses bâtiments paroissiaux et de son matériel propre (sono dans les églises, cierges de dévotion, achat d’ornements, de produits d’entretien…). Notre-Dame-desTrois-Rivières entretient l’église Saint-Vincent-de-Paul, la chapelle Sainte Thérèse, les salles paroissiales de Saint-Pierre-du-Mont et de Saint-Médard et participe aux frais engagés par l’Aumônerie de l’Enseignement Public. La paroisse Saint-Martin-du-Marsan entretient la salle paroissiale de Benquet.

 

Vous l’avez compris : la gestion économique de nos paroisses n’est pas une mince affaire ! Cette année, la crise du COVID a fortement impacté sur les recettes habituelles (quêtes, casuels, dons…). Les bilans sont donc plutôt négatifs mais, de l’avis de tous, c’est du à la crise. Il faudra cependant trouver de nouvelles sources de revenus (ventes de crêpes, kermesse, « offrande paroissiale »…).

 

Calendrier des rencontres du groupe « Jeunes Professionnels »

Depuis le 28 décembre dernier, un groupe de jeunes pros existe sur Mont de Marsan. 

Ce groupe se réunit à l'aumônerie de l’Enseignement public, le dimanche, de 15H30 à 17H00. Une rencontre est composée d'un temps de prière, d’un temps d'étude et de partage sur un ouvrage (actuellement l'encyclique Fratelli Tutti), puis d’un temps moins formel d'échange autour d'une collation. 

Ce groupe se veut ouvert (sans limite d’âge) et permettre à chacun de venir à la fréquence qui lui convient (prendre l'encyclique en cours de route ne pose pas de soucis).

Vous êtes les bienvenus ainsi que vos confrères.

Voici les dates des prochaines rencontres :

2 mai, 16 mai, 30 mai.

Dimanche 30 mai, Mgr Souchu se joindra à nous.

Emeline Ayite Jouvence

 

 

Paroisse Saint-Martin-du-Marsan : quelques annonces !

Dimanche 25 Avril: Dimanche des Vocations. Vocations pour lesquelles nous sommes invités à prier. Des images-prières sont à disposition dans les différents relais.

Dimanche 2 mai : messe de l'Aubépine à Laglorieuse, à 10h30.

Dimanche 16 Mai: messe à St Christau, Benquet , à 10h30.

Mois de Marie: à 15h, tous les samedis du mois de Mai : le 1er, le 8, le 15, le 22, le 29 , chapelet à St Christau ( Benquet) . 

Catherine de Noray

 

 

 

 

 

Pastorale des vocations

La marche des vocations proposée chaque premier samedi du moi, du Berceau de Saint Vincent de Paul à Buglose, ne peut avoir lieu ce samedi 1° mai, en raison des contraintes sanitaires. 

La webradio Parol@dour propose de prier ensemble un chapelet ce même jour à 10h30

Prière proposée par le Service National des Vocations

Seigneur, nous te rendons grâce pour ton appel à la vie, à l’amitié avec toi, à la sainteté.

Fais de nous des hommes et des femmes

qui s’approprient la fragilité des autres, qui ne permettent pas qu’émerge une société d’exclusion mais qui se font proches.

Donne-nous le témoignage d’amour de couples confiants en ta présence et fortifiés dans le lien du mariage.

Accorde-leur de construire une famille unie, missionnaire, pleine de foi et attentive aux besoins des autres. Donne à notre monde les prêtres dont il a besoin, témoins de ta Parole et de ta présence dans les sacrements,

Accorde-nous des diacres permanents passionnés de l’Évangile et au service de leurs frères.

Donne au monde les consacrés :

religieux, religieuses, ermites, vierges consacrées…

qui dans la prière et l’engagement sauront être acteurs d’une transformation de la société dans l’amour.

Donne à chacun de nous de vivre avec plénitude ton appel à la sainteté

et de transmettre la joie de l’Évangile au cœur du monde. Amen

 

 

 

A tous, bon dimanche, heureuse semaine 

et en union de prières.

 

Gérard de Rodat, curé