NewsLetter

Pour rester au courant de l'actualité de la paroisse Notre Dame des 3 Rivières, inscrivez-vous à nos listes de diffusions

En pratique

Horaire des messesformationoecumenisme


 

Prendre Date

se_module_calendrier_111 - style=default - background=
<<   202005<20214 mai 2021 >20216   >>202205
lun mar mer jeu ven sam dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
111202105

Réseaux Sociaux

PointLink.net Joomla Extensions

Accueil

LETTRE AUX PAROISSIENS N° 36

Samedi 17 avril  2021

Edito

ÊTRE TÉMOIN DU CHRIST RESSUSCITÉ

 

 

Voilà un fait : Jésus n’étant plus de “corps physique” parmi nous, l’est dans son “corps glorieux”. Et c’est “à nous d’en être les témoins”, car chaque jour pour qui le veut bien, il s’invite “à demeure”, nous conviant cœur et intelligence à accueillir sa paix, à entrer dans la découverte des Écritures et à témoigner des signes de sa présence.

En effet, la rencontre avec le Christ ressuscité est une expérience personnelle et communautaire qui nous donne la paix et une nouvelle compréhension des Écritures. Elle nous donne aussi la joie de témoigner de ce que nous voyons et entendons dans chacune de nos eucharisties. C’est une rencontre qui fait de chacun un “disciple missionnaire”, appelé à se laisser transformer par “la joie de l’évangile”.

Enracinés dans cette joie et habités par elle, il n’y a plus de doute dans l’esprit et dans le cœur du “disciple missionnaire” parce que JésusChrist est bien vivant. C’est une certitude qui va au-delà de notre intelligence. De par notre expérience spirituelle avec Lui, le devoir du chrétien serait désormais de continuer à la suite des apôtres, dans la foi et l’espérance, la mission d’annoncer l’évangile et de témoigner la paix et la joie que le Ressuscité nous transmet par sa présence et par le don de l’Esprit.

Ressuscités avec Lui, nous vivons par Lui et en Lui afin de révéler sa présence dans notre monde d’aujourd’hui. Oui, le Christ est vraiment ressuscité! C’est nous qui en sommes les témoins.

Abbé Georges KWETO

 

 

Paroisse Saint-Martin-du-Marsan : Fête de l’Aubépine Le dimanche 2 mai 2018, la messe aura lieu à 10H30,  à l’église de Laglorieuse (et non à Bretagne de Marsan),  à l’occasion de la fête de l’Aubépine.

Merci de noter déjà ce changement.

 

 

Pour méditer la Parole de ce 3° dimanche de Pâques   B                                   18 avril  2021

 

MOURIR… ET OUVRIR A LA VIE

 

Il n’est pas sûr qu’on les avait assignés à du « confinement » les disciples et proches de Jésus : après la mort de Jésus ce sont eux qui se sont confinés, et on les comprend. Il était risqué de se faire voir. Les uns sont restés enfermés et certains ont tenté la sortie. Les femmes d’abord, pour aller au tombeau ; et les deux compagnons jusqu’à Emmaüs. Thomas aussi. Les Evangiles ne disent rien sur les autres. Mais tous étaient dans la tristesse et dans la peur : ce que l’on comprend bien. Jésus a tenté de rejoindre les uns et les autres.  Chaque fois : la première réaction a été de ne pas le reconnaître, pris qu’ils étaient par la crainte.

 

Cléophas et son compère rentraient chez eux à Emmaüs ; Jésus les rejoint en chemin : ils ne vont le reconnaître qu’au soir en mangeant avec lui. La peur avait vraiment troublé leurs yeux. Mais ils vont repartir illico (dans la nuit !) ; à leur arrivée ils racontent, tandis que les « frères » leur disent : « Pierre l’a vu »… Tout est fermé et Jésus est là parmi eux ! Mais ils ne sont pas rassurés et leur esprit est toujours « confiné ». Crainte, peur et silence. L’impossible se fait possible : mais reste « incroyable ».

 

Jésus va dire deux choses :

  • « La PAIX soit avec vous »

La paix comme un antidote à la haine, à la peur, à la culpabilité.

  • « Pourquoi avoir peur »

Et il montre les plaies de la croix sur son corps. Il fait vérifier que c’est bien lui, et non pas un « fantôme », il demande même de manger parmi eux.

 

Est-ce que la Résurrection ferait peur ?

Te fait-elle peur à toi ? A moins que tu ne veuilles pas y croire !

Quand Jésus en parlait à ses disciples il est sûr qu’ils n’ont pas tout compris (ou ne pouvaient pas comprendre). Ils ont posé si peu de questions. Personne n’a assisté à ce qui s’est passé dans le tombeau au jour de Pâques avant que le jour ne se lève. Celles et ceux qui sont allés voir n’ont vu que l’absence du corps et les linges mortuaires pliés. Les premiers qui ont vu Jésus ne l’ont pas reconnu : Madeleine, ceux d’Emmaüs, Pierre, etc… Quand Jésus « apparaît » dans leur maison c’est d’abord la peur, puis le « c’est pas possible ». Alors Jésus montre les plaies : c’est bien lui, le crucifié qui est vivant. Ils avaient pensé voir un « esprit » mais c’est en chair qu’il se montre.

Vraiment, Dieu est surprenant ! Il ne réalise pas ce que j’attendrais !

 

Tu y crois ?

Il m’est arrivé qu’on demande : qu’est-ce qui te fait croire en la résurrection ? J’avoue : réponse difficile et j’ai balbutié mes mots. Il faut « murir » la vie pour le dire.

Je veux bien risquer ceci.

  • Jésus est mis à mort sur la croix.

Un supplice violent et barbare. Je découvre l’impuissance de Dieu contre le mal que font les hommes. Pourtant c’est le Fils de Dieu qui est sur la croix : lui subit et exprime quelques paroles de compassion et de miséricorde.

  • Ce matin de Pâques : pas de bruit ; seulement un tombeau vide. Pas de trompette ni de caméras. Des femmes (oui, elles portent la vie) sont témoins du vide et ont mission d’aller le dire aux hommes (qui ont du mal à y croire).
  • C’est le crucifié qui se fait voir aux Apôtres. Il n’a pas le grand manteau des prêtres ou des dignitaires.
  • Pierre : un peu casse-cou, au verbe haut ; celui qui avait fui, éclipsé sans gloire ! Lui, quelque temps plus tard affirme haut et fort : « Jésus que vous avez crucifié est vivant ».

Le trouillard est devenu le missionnaire, l’annonceur. Bien d’autres suivront ce chemin au péril de leur vie.

  • Au fil des années, j’ai plongé dans la Bible : en chaque livre j’y trouve l’annonce de ce chemin que va suivre Jésus. La hantise de Dieu c’est de sauver son peuple, ne pas l’enfermer dans la mort. D’ailleurs, Jésus les aura (nous aura) aidé à lire et trouver du sens dans « les Ecritures ».
  • Je regarde notre monde : il n’est pas reluisant ! Injustice, méchanceté, cruauté, etc… Et au milieu de tout cela je vois, j’entends, je lis tant de « pépites » de résurrection !

Elle est éclairante la parabole de Jésus : le grain de blé, mis à la terre meurt et porte la vie. Une vie nouvelle. Je crois que le grenier du ciel est bien grand, plein de toutes ces pépites.

 

Bernard Labarthe

Vie de nos paroisses

 

A propos du Parcours Alpha

 

Le parcours alpha de Mont de Marsan a débuté le 16 février 2021. Il se déroule cette année en ligne, compte tenu des conditions sanitaires. C’est un véritable défi puisque la caractéristique d’un parcours alpha repose sur la convivialité et notamment sur un bon repas qui ouvre chaque rencontre.

 

Le parcours alpha est né à l'initiative d'un pasteur anglican, voici une trentaine d'années. Il a pour but d'aider les hommes et les femmes, sans distinction de confession et quelles que soient leurs opinions, à donner un sens à leur vie par l'intermédiaire d'échanges sur des questions qui concernent la spiritualité et la foi chrétienne.

Il se déroule en dix rencontres. Chacune d’elle se vit dans la simplicité et se déroule en 3 étapes : Un repas convivial qui ouvre la rencontre. 

Suivi d’un topo d'une vingtaine de minutes, 

Puis d’un échange qui s'effectue par petit groupe pour partager librement son point de vue et ses interrogations.

Les thèmes abordés sont : qui est Jésus ? pourquoi est-il mort ? comment savoir si j’ai la foi ? la prière…

 

Nous sommes 8 membres dans l’équipe à avoir tenté l’aventure en ligne. Il y a 7 invités et nous nous connectons tous les mercredis à 19h30 pour une durée d’01h30. Il n’y a donc pas de repas. La convivialité est à inventer.

Par chance ou grâce à l’Esprit Saint auprès de qui nous nous confions, un invité de l’année dernière a rejoint l’équipe. Et c’est un artiste ! Il résume sous la forme d’un dessin chaque rencontre avec le thème associé. 

Ainsi au moment de la connexion nous sommes impatients de voir et d’apprécier sa perception de la rencontre précédente, transcrite par ce dessin.

Concernant les topos, ce sont des vidéos ou des exposés présentés par un orateur. Grâce au partage d’écran nous pouvons suivre la vidéo en simultanée. 

 

Et pour les partages en groupes, la parole circule bien et nous permet d’avoir de beaux échanges. Ceux-ci contribuent à mettre des mots sur des ressentis au niveau de notre foi et d’ouvrir de nouvelles perspectives dans notre vie spirituelle.

Nous attendons maintenant la fin du confinement pour prévoir la rencontre qui aura pour thème « l’Esprit Saint » et qui nous permettra enfin de nous voir en présentiel. Ce sera certainement une magnifique journée. Elle clôturera ce parcours. 

 

Elisabeth Besombes

A tous, bon dimanche, heureuse semaine 

et en union de prières.

 

Gérard de Rodat, curé