NewsLetter

Pour rester au courant de l'actualité de la paroisse Notre Dame des 3 Rivières, inscrivez-vous à nos listes de diffusions

En pratique

Horaire des messesformationoecumenisme


 

Prendre Date

se_module_calendrier_111 - style=default - background=
<<   202004<20213 avril 2021 >20215   >>202204
lun mar mer jeu ven sam dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
111202104

Réseaux Sociaux

PointLink.net Joomla Extensions

Accueil

LETTRE AUX PAROISSIENS N°33

Edito

Qui es-tu Jésus ?

Un symbole… Une parole…    

 

Qui est-il ce Jésus que la foule a condamné à mort après l’avoir acclamé ?  Qui est-il ce Jésus que nous venons nous mêmes  acclamer avec nos branches de rameaux et que bien souvent nous renions ?

Alors que nous entrons aujourd’hui dans cette grande semaine qui nous conduira jusqu’à Pâques, je crois que nous ne pouvons esquiver cette question essentielle : qui es-tu Jésus ? 

Interrogeons-nous à partir d’un symbole et d’une parole que la liturgie de ce jour nous propose.

Tout d’abord, un symbole : une branche de rameau.

Cette branche de rameau est un symbole chrétien qui nous rappelle l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem. 

Cette branche de rameau que nous mettrons peut-être dans nos maisons, dans nos voitures, dans nos cimetières, n’est pas un signe de protection, à l’image des gris-gris ou des portes bonheurs. Elle est un signe de foi.  Elle dit notre attachement, notre fidélité à Jésus, Fils de Dieu.

Elle dit notre foi en la présence de Dieu au cœur de chacune de nos vies. 

Elle dit notre espérance puisqu’elle annonce déjà la résurrection du Christ.

Alors, qui es-tu Jésus, toi qui nous donnes aujourd’hui un signe de ta présence à travers cette branche de rameau ? Que nous dis-tu de toi, Jésus, à travers ce rameau que nous mettrons dans nos maisons ?

Une parole : « Père, entre tes mains, je remets mon esprit. »

Ce sont les dernières paroles de Jésus, sur la croix. Dans un ultime cri, Jésus s’adresse à son Père : « entre tes mains, je remets mon esprit.»  

A l’heure de sa propre mort, Jésus s’en remet à son Père. C’est tout à la foi le cri du désespoir et le cri de la foi. Jésus se donne et s’abandonne totalement à son Père.

Ce cri ressemble à nos propres cris devant l’inadmissible de la maladie, de l’accident, de l’échec. Bien souvent, abandonnés de tous, seule la foi nous aide à espérer parce que nous croyons que Dieu ne nous oublie pas.

Alors, qui es-tu Jésus, toi, qui, au cœur de tes souffrances, continues à t’en remettre à Dieu, ton Père ? Qui es-tu Jésus, toi qui nous rejoint au cœur de nos propres souffrances et qui nous appelles à faire confiance à Dieu, notre Père ?            

Mes amis, au seuil de cette grande semaine, acceptons de réfléchir à cette terrible question : qui es-tu donc, Jésus, pour nous aimer ainsi ? Qui es-tu donc, Jésus, pour nous entraîner dans une vie nouvelle ?

 

                                   « Va, le Seigneur est avec toi ! »

 

                                                                                                   Gérard de Rodat, curé          

Pour méditer la Parole de ce Dimanche des Rameaux B                                   21 mars 2021

Chers amis, depuis 40 jours, le temps du Carême nous a invités à mettre un peu plus nos pas dans les pas du Seigneur. Depuis 40 jours, le Christ nous a proposé un chemin de conversion. Aujourd'hui, en ce dimanche des Rameaux et de la Passion, nous voici au seuil de la grande semaine, au seuil de ces jours saints où le Christ nous invite à vivre avec lui le don total. 

 Oui, aujourd'hui, Jésus entre triomphalement à Jérusalem, et déjà nous entendons ses propres paroles sur la croix : "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?"

 Aujourd'hui, Jésus est accueilli comme un roi, comme un chef dans la ville sainte, et nous entendons la foule qui se presse autour de lui pour l'acclamer comme le Messie annoncé par les prophètes : "Hosanna, Hosanna, au Fils de David !" 

Aujourd'hui, nous entendons déjà les anciens du peuple, les scribes et les pharisiens se concerter pour accuser Jésus et le faire condamner mort. C'est par la ruse et l'argent qu'ils arriveront à leur fin !

Aujourd'hui, nous vivons déjà le procès de Jésus : procès religieux : Jésus est accusé d'avoir blasphémé : il a dit qu'il était le Fils de Dieu. Procès politique. Jésus est accusé de semer le trouble dans le pays : il se dit être Roi des Juifs.

Aujourd'hui, nous entendons aussi le silence de Jésus : lui qui a drainé à sa suite des foules nombreuses, lui qui a annoncé la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu, le voilà qui se tait, subitement, curieusement. A toutes les questions, Jésus répond par le silence, par la douceur, par l'humilité.

Aujourd'hui, Jésus se remet totalement entre les mains de Dieu son Père : "Mon Père, s’il est possible, que cette coupe passe loin de moi ! Cependant, non pas comme  je veux, mais comme tu veux !"

Chers amis, nous voici aujourd'hui au seuil de cette grande semaine. Jeudi, nous vivrons ensemble la chaleur du repas partagé et de la vie donnée; nous vivrons aussi l'angoisse de la nuit et les cris de souffrance. Vendredi, nous serons dans le silence de la mort avant que ne surgisse l'aube de la vie dans la nuit pascale.

 L'heure est venue pour nous aussi. Dieu nous invite au passage, à la suite de Celui qui a su se faire obéissant.

 Alors, dès aujourd'hui, entrons avec Jésus dans sa Passion. Reconnaissons avec Pierre notre faiblesse, et accueillons sur nous le regard de pardon du Seigneur. Avec Simon de Cyrène, portons la croix du Christ, à sa suite. Et n'ayons pas peur de nous abandonner avec Jésus, entre les bras du Père.

A tous, bonne semaine sainte, bonne route vers la Lumière du ressuscité !

 

      Abbé Gérard de Rodat

 

          

Vie du diocèse  Lettre du P. Denis Cazaux, Vicaire Général

Aux diocésains d’Aire et Dax,

 

Chers frères et sœurs,

 

L’année dernière déjà, la Messe Chrismale n’a pu être célébrée publiquement à cause du premier confinement.

Cette année encore, la jauge imposée au nom du respect des mesures sanitaires ne permettra de rassembler le Lundi Saint 29 mars, à 15h, que 160 fidèles, prêtres et diacres dans la Basilique de Buglose.

Grâce aux miracles de la technique et à l’ingéniosité du Service de Communication et de l’équipe de « Parole Adour », une retransmission en direct sera possible.

Tous ceux qui le souhaitent pourront se connecter à l’aide du lien bleuté ci-dessous.

  

https://youtu.be/GWPNlSGhcw0

  

Un grand merci à tous les techniciens qui se mobilisent pour cette retransmission. Un petit merci à Frère Covid qui stimule notre Église à s’engager dans les nouveaux moyens de communication.

 

Bien en communion de Foi et d’Espérance !

Abbé Denis Cazaux

 

 

Vie de nos paroisses

 

Une idée pour le dimanche des Rameaux

Nous connaissons certainement autour de chez nous des personnes qui ne pourront se déplacer pour participer à la messe des Rameaux. Et si nous leur portions une branche de rameau béni ? Une façon toute simple de vivre la fraternité au sein de nos communautés. Je sais que des personnes ont prévu de mettre à disposition des rameaux dans les églises pour faciliter cette démarche.

 

Echos des propositions du CCFD à l’occasion du 5° dimanche de Carême

La ballade écho-spirituelle du samedi 20 mars a rassemblé 23 personnes au parc de Nahuques. Trois équipes ont été constituées pour réfléchir à ce thème cher au pape François : « la conversion écologique ».

La rencontre pour prier et partager à partir de la prière pour la terre du pape François a rassemblé des personnes dans nos trois paroisses, à Bostens, à Mont de Marsan et à Benquet.

 

Paroisse Saint-Martin-du-Marsan : En vue de la constitution du SEM

Le mardi 23 mars, à 14H30, une dizaine de personnes ont participé à une réunion d’information sur le SEM et sur comment porter la communion. Nous nous retrouverons le 23 avril pour finaliser la constitution de cette équipe SEM et son envoi en mission.

 

Réunion des 3 EAPP : 24 mars 2021, en visio conférence

Après avoir échangé quelques nouvelles sur la vie de nos paroisses, nous avons ouvert un long débat sur la place des prêtres dans nos paroisses. Pour cela, nous avons partagé sur ce que nous attendions d’un prêtre et sur ce qui caractérise sa mission. Nous poursuivrons cette réflexion en réfléchissant à la place des laïcs dans l’animation d’une paroisse. Une question demeure : « une paroisse est confiée à un prêtre » ou « un prêtre est confié à une paroisse » ? L’approfondissement de cette question pourrait susciter de nouvelles perspectives pastorales par rapport à la vie de nos communautés.

 

 

 

 

A tous, bon dimanche, heureuse semaine 

et en union de prières.

 

Gérard de Rodat, curé