NewsLetter

Pour rester au courant de l'actualité de la paroisse Notre Dame des 3 Rivières, inscrivez-vous à nos listes de diffusions

En pratique

Horaire des messesformationoecumenisme


 

Prendre Date

se_module_calendrier_111 - style=default - background=
<<   202001<202012 janvier 2021 >20212   >>202201
lun mar mer jeu ven sam dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
111202101

Réseaux Sociaux

PointLink.net Joomla Extensions

Accueil

LETTRE AUX PAROISSIENS N° 17

Edito

Cher Père Noël

 

 

Cette année, j’ai décidé de t’écrire. Tu vas sans doute penser qu’à mon âge, il n’est pas sérieux de t’écrire ! Pourtant, tu sais, j’ai toujours gardé un cœur d’enfant, et je me dis que si les enfants t’écrivent, pourquoi pas moi ?

 

Rassure-toi : je ne vais pas te demander de me porter une poupée ni même un vélo. A mon âge, on ne joue plus à la poupée et puis, je sais que tout cela pèserait trop lourd dans ta hotte. Je crois que nous avons le même âge, et je sais combien cela nous est de plus en plus pénible de soulever des poids.

 

Alors, en réfléchissant, j’ai pensé à ceci : on nous dit que tu arrives d’un de ces pays du grand nord de l’Europe ; on nous dit que tu te déplaces sur un grand traîneau ; certains, qui ont de bons yeux, t’aperçoivent même dans le ciel ! Alors, puisque tu voles de pays en pays, s’il te plaît, arrête-toi au pays du bon Dieu. Il paraît que dans ce pays tout le monde est heureux : on y chante, on y danse, on y mange, on s’y amuse ! C’est tellement la fête, dans ce pays, que l’on n’a même pas besoin de se faire des cadeaux pour se dire combien on s’aime !

 

Alors, s’il te plaît, Père Noël, arrête-toi dans  ce pays et demande au bon Dieu de te donner trois choses pour moi :

 

Qu’il te donne sa Paix : cette paix dont j’ai tant besoin pour vivre patiemment à l’écoute de mes enfants et de mes petits-enfants. Cette paix dont notre monde a tant besoin pour mettre fin à notre égoïsme, à notre orgueil, à notre désir de vouloir tout commander.

 

Qu’il te donne son Espérance : cette espérance dont j’ai tant besoin pour ne pas me décourager quand je ne peux plus faire comme avant. Eh oui : certes j’ai des rhumatismes et j’entends très mal… mais j’ai surtout ce mauvais mal qui me ronge et qui me donne des pensées noires. Et puis, quand je vois les conséquences de la COVID-19, il m’arrive de désespérer et de ne plus croire en rien ni en personne. Alors, Père Noël, demande au bon Dieu de me donner son Espérance !

 

Enfin, qu’il te donne sa Confiance. J’ai parfois le sentiment de ne servir à rien, d’être même une charge pour ma famille et pour la gentille infirmière qui passe deux fois par jour. Tu sais, Père Noël, c’est terrible de ne plus avoir confiance en soi ! Comme si je n’étais plus capable de peler les pommes de terre et les carottes pour faire la soupe !

 

Voilà, Père Noël, je t’ai tout dit !

 

Je t’attends avec impatience, à Noël. Ne passe pas par la cheminée parce que mon fils aura allumé le feu. Je serai à la cuisine pendant que mes enfants seront à la messe. Nous aurons ainsi le temps de bavarder un peu !

 

Je t’embrasse très fort, et à très vite !

 

Signé : L’arlequin que dit le bertat en se dibertin !

(le comique dit la vérité en se divertissant)

Pour méditer la Parole de ce 2° dimanche de l’Avent                              6 décembre 2020

 

Une voix crie dans le désert.

 

Je n’ai jamais foulé le sable du désert. Mais j’imagine une étendue imposante et fascinante, le silence, la tempête de sable, le sol sec et rocailleux, le soleil brûlant, la soif… Par contre, je n’imagine pas qu’une voix puisse se faire entendre dans cette immensité. Parce que, par définition, un désert est "déserté", pas âme qui vive ! Et quand bien même… à quoi bon crier !...

 

Et pourtant, les textes de ce deuxième dimanche de l’Avent veulent nous persuader qu’une voix peut jaillir du désert et que cette voix se présente comme une oasis pour continuer le voyage en toute confiance, reprendre force, voire même redonner goût et sens à la vie.

 

Dans la première lecture (Is 40, 1-5. 9-11), nous retrouvons le peuple d’Israël exilé qui a vécu l’expérience du désert, de l’absence : « Dieu nous a-t-il abandonné ? S’est-il lassé de nos infidélités ? » Et nous découvrons que le désert est le lieu de la rencontre, de la tendresse de Dieu, de la parole qui ranime, relève, sauve : « Je viens te consoler, mon peuple. Prépare le chemin ! ». J’allais presque dire : « Je reviens ! », bien qu’il ne soit jamais parti. Il en aura fallu du temps pour l’entendre cette voix ! L’apôtre Pierre se veut rassurant (2P 3,8-14) : « Pour le Seigneur, un seul jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour. » Le temps de Dieu n’est pas le nôtre. Peu importe le temps que cela prendra, Dieu attendra, il sera patient: « Il ne veut pas en laisser quelques-uns se perdre, il veut que tous parviennent à la conversion. »

 

Une autre voix crie dans le désert, toujours de la part de Dieu : celle de Jean le Baptiste. Imaginons un gars barbu vêtu de poils de chameaux, qui mange des sauterelles trempées dans du miel sauvage et qui vocifère des appels à la conversion. Dieu a vraiment de drôle de façon de faire passer ses messages pour fêter les retrouvailles avec son peuple ! Peu importe la manière, l’important c’est que le message atteigne la cible et visiblement les cœurs sont touchés : « Toute la Judée, tous les habitants de Jérusalem se rendaient auprès de lui, et ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain, en reconnaissant publiquement leurs péchés. »

 

En route vers Noël, nous attendons et nous espérons un autre cri, celui de l’Enfant Dieu, celui que Jésus poussera en venant sur la terre des hommes, le cri que poussent tous les nouveau-nés, annonciateurs d’un avenir prometteur. « Il vous baptisera dans l’Esprit Saint ». Si Jean-Baptiste baptise dans l’eau, Celui qu’il annonce nous baptise dans l’Esprit Saint. Si Jean-Baptiste annonce la venue du Seigneur dans le désert, l’Esprit Saint, lui, nous envoie l’annoncer dans le monde, dans nos lieux de vie, dans notre quotidien, bien loin du désert.

 

Ce temps de l’Avent est propice à tendre l’oreille, être attentif à l’autre, au Tout Autre, ça ne fait pas de différence. La voix qui crie dans le désert, nous pouvons l’entendre à tout moment. La voix de celui qui arrive en pays inconnu, inquiétant, hostile parfois et qui ne sait pas trop de quoi sera fait son avenir. La voix de celui qui attend un signe, une aide, une présence, un sauvetage dans les méandres de sa vie. Ne restons pas sourds : c’est la voix de Dieu qui se fait entendre !

 

Jean-François Larrezet, diacre.

 

Vie de nos paroisses en ce temps de confinement

 

Vivre le temps de l’Avent

 

     2° Dimanche de l’Avent : 6 décembre 2020

 

Paroisse Saint-Jacques-des-Grands-Pins

×        2° Dimanche de l’Avent : TEMPS DU DÉSERT  Jean-Baptiste : la voix qui crie dans le désert

×        Chemin de conversion spirituelle : Comment Dieu est présent dans ma vie ?

×        Avec les textes de la Parole de Dieu de ce dimanche, prier l’Esprit-Saint et choisir un mot qui nous parle. Ce mot est déposé dans la crèche.

×        Dans la crèche, mettre du sable, des cailloux.

 

Paroisse Notre-Dame-des-Trois-Rivières

×        2° dimanche de l’Avent : REGARD INTERIEUR / PARDON DE DIEU

×        Point de conversion proposé pour la 2eme semaine de l’Avent : Prendre le temps de l’introspection, de porter un regard intérieur (= faire notre examen de conscience, sur  nos faiblesses, nos manques (de tendresse, de patience, de partage etc…), nos jalousies, nos égoïsmes, nos envies de pouvoir…

 

Paroisse Saint-Martin-du-Marsan

×        2er Dimanche de l’Avent : « LA CONVERSION »

×        La Parole de Dieu de ce dimanche nous rappelle que le temps de l’Avent est un temps de conversion.

×        Réflexion : comment puis-je me tourner vers « Celui qui vient », Jésus-Christ, et l’accueillir dans ma vie ?

×        A la lumière de la Parole de Dieu, regarder ce qui m’empêche d’aller vers le Seigneur et vers les autres, en gardant à l’esprit que le Seigneur « ne veut pas en laisser quelques-uns se perdre mais Il veut que tous parviennent à la conversion. » (2P3,9).

×        Lire et méditer Gn 28, 10-22.

 

Proposition des mouvements ACO, JOC, ACE

 

Nous sommes en train de préparer notre Noël en mission ouvrière et quartiers populaires.

Cette année ne ressemblera pas aux autres.

Nous allons organiser les rencontres entre les membres de l'ACO et chrétiens des quartiers Nord et Moustey un peu à  la carte avec un cheminement autour des 4 espaces liés à  la "crèche " à  savoir : 1. Les Bergers -2. Les Rois mages - 3. La mangeoire et 4. Le mur d'expression.

Nous assurerons deux ou trois temps de permanence pour accueillir ceux qui auront au préalable reçu le "kit crèche 2020"

Au cours des visites le mur d'expression se garnira de nos empreintes et expressions personnelles.

Et le dimanche 20 il sera possible de se retrouver devant une crèche finalisée pour un court temps de prière uniquement. Horaire à fixer.

Nous pensons pouvoir ainsi respecter les gestes barrières. 

Voilà le début du projet.

Reste à mettre au point le contenu des questionnements, le choix de textes, en lien avec le texte de Noël 2020 de la mission ouvrière et le fond musical. Agnès, Annie et Jeanine vont s'y investir

Bon chemin vers Noël 

 

Décès de Mme Marie-Claude COURTOIS

 

Ce lundi 30 novembre, en fin de matinée, entourée de sa toute proche famille, Marie-Claude a rejoint Dieu le Père, Celui qu’elle a aimé et servi tout au long de sa vie. Ses obsèques ont été célébrées ce samedi 5 décembre, en l’église de Saint Jean d’Août.

Très attachée à sa paroisse, Marie-Claude s’est beaucoup investie dans la catéchèse, dans la kermesse de St Jean d’Août, dans le Conseil Pastoral Paroissial. Membre de l’équipe diocésaine du journal Clarté, elle a longtemps donné sa voix à l’émission religieuse, le dimanche, sur France Bleu Gascogne. Sans oublier, bien sûr, sa passion pour le chant choral !

Aujourd’hui, nous rendons grâce à Dieu pour le beau témoignage de foi et d‘espérance qu’elle n’a cessé de donner. Nous assurons aussi sa famille de notre prière.

 

 

 

Retour sur quelques réunions

 

Jeudi 26 novembre : Equipe de préparation au mariage

Les responsables de la préparation au mariage (Jean-Yves et Brigitte MARTIN, Monique et Yves LACROUTS, Jean-François LARREZET) se sont réunis en visioconférence. A ce jour, 38 couples ont prévu de se marier en 2021. Sept couples accompagnateurs les recevront. Un week-end de préparation commune à tous les couples est prévue les 20 et le 21 mars 2021. Les couples participeront également à une journée diocésaine le 31 janvier 2021, à Buglose.

Notre prière entoure ces fiancés ainsi que les couples accompagnateurs.

 

Mardi 1° décembre : Equipe paroissiale de catéchèse (Notre-Dame-des-Trois-Rivières)

Comment adapter la proposition de catéchèse des enfants à la situation du confinement ? Pour l’heure, des documents sont envoyés à chaque famille. Nous mesurons la difficulté pour les enfants à ne pas pouvoir découvrir Jésus et sa Bonne Nouvelle avec leurs camarades, en équipe.

Dès le début du mois de janvier, si le confinement se poursuit, nous prévoyons d’organiser des réunions en visioconférence avec les parents et de réorganiser le calendrier des étapes vers le baptême et vers la première communion. Nous enverrons également à chaque enfant une carte de Noël.

 

Itinéraire spirituel (Rappel)

Vous avez déjà reçu 2 textes de médiation de l’itinéraire spirituel « Va, le Seigneur est avec toi ! » Le troisième texte sera envoyé la semaine prochaine.

N’hésitez pas à m’écrire vos réactions, votre ressenti sur cet itinéraire spirituel. Cela m’aidera à mesurer la participation des paroissiens à cette initiative. Cela permettra d’alimenter  aussi cette Lettre aux paroissiens !

 

 

 

A tous, bon dimanche, heureuse semaine

et en union de prières.

 

Gérard de Rodat, curé