ACCUEIL

Actualités du Relais

Il n'y a aucun évènement

En pratique

Horaire des messesformationoecumenisme


 

Prendre Date

se_module_calendrier_111 - style=default - background=
<<   201706<20185 juin 2018 >20187   >>201906
lun mar mer jeu ven sam dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
111201806

Réseaux Sociaux

PointLink.net Joomla Extensions

L'Eglise de Saint-Médard

Un peu d’histoire

                                     

L'église de Saint-Médard (autrefois Saint-Médard-de-Beausse) fait partie des cinq relais qui composent la paroisse « Notre-Dame-des-Trois-Rivières ».

Cette église romane dédiée à Jean-Baptiste date de la fin du XIème siècle.

Incendiée en 1569 par des troupes protestantes lors des guerres de religion, elle est restaurée au XVIIe siècle.

A gauche, le bâtiment voûté dont la pierre mise à nu prend une belle teinte chaude, devait servir de salle d'accueil.

La statue qui se trouve au-dessus de l'entrée du porche dans la niche rappelle qu'il existait sur la paroisse de Saint Médard des possessions relevant de l'ordre des Antonins. C'est sous le vocable de Saint-Antoine l'Ermite que fut constitué cet ordre dont la mission était de soigner dans ses " hôpitaux " les malades atteints d'ergotisme ou " mal des ardents ".

Depuis le XIVème siècle, le saint apparaît invariablement à côté d'un porc (cet animal était choisi comme compagnon de solitude) et s'il était interdit de laisser les porcs rôder en liberté dans les rues, une dérogation était faite pour ceux qui appartenaient à ces frères hospitaliers. Leurs cochons munis d'une clochette pouvaient errer librement.

La très belle porte d'entrée est du XVIIème siècle : l'un des battants montre saint Antoine, à nouveau flanqué de son cochon clarine, l'autre battant très endommagé à la Révolution s'orne d'un saint Jean-Baptiste, patron de la paroisse.

Au-dessus de l'entrée dans la nef intérieure, le panneau de bois polychromé (saint Jean-Baptiste) remonte au XVIIème siècle. La voûte de la nef est en berceau longitudinal.

Le retable du XVIIIème est dû au sculpteur montois Jean Floché. L’autel est de style baroque (XVIIIe siècle), avec à sa gauche Saint Médard évêque, à sa droite Saint Jean-Baptiste et au centre un magnifique tableau, expressif, de grandes dimensions, datant de 1840.

Œuvre du peintre montois Louis Anselme Longa (1809 – 1869), il représente  la « crucifixion de Jésus ». L’émotion de Marie, de Jean et de Marie-Madeleine y est remarquablement bien rendue !

Ce tableau est l’une des œuvres religieuses les plus admirables de ce peintre talentueux.